L’Europe des modernités, 1895-1935

 

L’Europe, dans son acception d’aujourd’hui, essentiellement économique et politique, pas assez aux dires de beaucoup, est bien éloignée du berceau culturel et intellectuel qu’elle a pu être dans sa conception moderne durant des siècles, tout particulièrement depuis le XVIe siècle et la fin de la Renaissance.

Cependant, c’est bien celle-ci qui nous intéresse, celle des échanges, des influences réciproques, des enrichissements mutuels mais aussi celle des combats idéologiques, des visions d’avenir bien différentes pour chacune des nations qui la constituent et celle des identités régionales fortement ancrées dans des cultures distinctes.

 

Les importantes évolutions politiques, les changements de régime et les révolutions industrielles, initiées différemment dans chaque pays, auront pour effet un bouleversement total dans le domaine des arts décoratifs qui prend ses racines en Angleterre, dès le milieu du XIXe siècle, avec John Ruskin, véritable théoricien, et William Morris, instigateurs des Arts & Crafts en Grande-Bretagne et figures tutélaires des avant-gardes européennes pour près d’un siècle à venir.

 

Les mouvements modernes qui s’en suivront en Europe seront multiples, variés, successifs, dispersés géographiquement mais auront cette caractéristique, très particulière, d’être interactifs tout en conservant, chacun, une typologie et une expression propres, l’histoire de chaque nation étant singulière.

 

Toutes ces tentatives seront intimement liées aux nouveaux modes de pensée de l’époque, issus des avancées importantes des sciences, de la philosophie, des arts et de la connaissance en général. La naissance de la psychanalyse à Vienne et ce qu’elle traduit d’un empire qui présente, depuis des années déjà, des signes d’effondrement, conséquence de la décadence de son élite bourgeoise, le renouveau idéologique qui traverse nombre de pays européens, sous des formes plus ou moins proches, le nouvel humanisme associé à une volonté de réorganisation sociale, seront le terreau de conceptions novatrices dans le domaine des espaces de vie et permettront leur expression. Chacun des protagonistes proposera sa solution, sans ignorer celle de son voisin et confrère, parfois en réagissant, souvent en s’en enrichissant. 

L’Europe fut, entre 1895 et 1935, un espace où put se manifester une exceptionnelle créativité et où des esprits brillants ont laissé des traces indélébiles. Cet immense territoire a permis la confrontation mais aussi la communauté d’idées, deux éléments fondateurs dans ce moment de l’histoire des arts décoratifs. Traversée par des courants de pensée progressistes pendant près de cinquante ans, elle s’est épanouie, a donné le meilleur d’elle-même, la suite sera, malheureusement, un peu différente.

espace emmanuel eyraud - 27 rue saint-dominique 75007 paris _ info@eyraud.paris - +33(0)145549751